Voyage en Roumanie

13/03/2018

Les jeunes de la MFR-CFA en voyage au pays de Dracula

Dans le cadre de leur formation, les élèves de Terminale BAC Pro Service aux personnes et aux territoires sont partis une semaine en Roumanie pour découvrir des structures liées à la petite enfance, la personne âgée et la personne en situation de handicap.

Voyage linguistique et immersion en milieu professionnel étaient les objectifs choisis par la direction de la MFR-CFA pour les 21 jeunes de BAC Pro. Du 15 au 19 Janvier 2018, les élèves ont conjugué visites professionnelles et culturelles avec leur formatrice Lucie OUVRARD et le directeur Michaël BONSERGENT.

Pour cette première journée, les élèves ont été reçus dans une école maternelle de Bucarest où ils ont découvert comment les jeunes Roumains de 2 à 6 ans étaient éduqués. Par la suite les élèves ont rencontré une classe du lycée pédagogique afin de comparer leurs méthodes d’apprentissage avec les nôtres. Un dîner typique et un spectacle folklorique ont clôturé cette journée. Le reste du programme a permis de visiter le deuxième plus grand monument au monde, le parlement de Nicolae Ceausescu. Un bâtiment à la démesure du dictateur Roumain.

Au programme également la visite d’une école de gitans où les élèves ont pu s’apercevoir de la pauvreté de ces jeunes enfants. Cette école dispense des cours le matin et leur donne un repas chaud avant de les laisser repartir dans leur famille l’après-midi. Certains s’en sortent mais la misère est bien là. Ces visites ont « enrichi nos élèves sur d’autres pratiques liées à leur futur métier » explique Lucie OUVRARD, formatrice spécialisée dans la petite enfance. Enfin les élèves ont visité le centre Don Orion, une des plus belles maisons de retraite de Bucarest. Les élèves ont également pu visiter les monuments de Bucarest avant de se rendre sur Brasov, célèbre station de ski où il y avait 50 cm de neige et -15°C au thermomètre !

Les jeunes « ont pris conscience de leurs lacunes en Anglais et de l’importance de l’apprentissage des langues étrangères. Ils mesurent aussi leur citoyenneté européenne » poursuit Lucie OUVRARD. Au-delà de l’aspect linguistique, « le voyage participe à l’ouverture d’esprit des élèves et attise leur curiosité tout en développant leur goût des autres ».

Prochain objectif pour 2019 : la mise en place d’un échange avec les jeunes de l’Université de Bucarest.